Un monde réel

«Ce qui est simple est toujours faux,
ce qui ne l’est pas est inutilisable».
Paul Valéry   1942


Pourquoi remettre en cause la théorie moderne du portefeuille?

Les années 1980 ont vu le couronnement de ce qui était qualifié à l’époque de «théorie moderne du portefeuille». Cette approche repose essentiellement sur les concepts de:

  • rationalité de l’individu
  • indépendance entre les individus
  • efficience des marchés.

Pourtant, dans le  monde réel des investisseurs, les choses ne se passent pas vraiment comme les modèles classiques voudraient nous l’expliquer.

Excès de confiance, sous-estimation des probabilités des événements extrêmes, difficulté à enregistrer des pertes, faible diversification des portefeuilles, mimétisme, erreurs de perception sont autant de manifestations du comportement humain face aux marchés financiers et aux variations de valeur d’un portefeuille.

Investir ne relève donc pas d’une décision purement rationnelle, basée sur la seule analyse des «fondamentaux» que sont les taux, les bénéfices, le niveau de liquidité ou la prime de risque. Les acteurs du marché ne sont pas  toujours rationnels et les marchés ne sont pas efficients, en ce sens que les cours ne reflètent pas toujours exactement les informations disponibles.

La Finance comportementale enrichit et complète avantageusement la théorie classique. Elle permet ainsi aux investisseurs de mieux comprendre les marchés financiers.